SudLife - Conciergerie médicale > Actualités > Professeur Hugues Duffau
Professeur Hugues Duffau

Professeur Hugues Duffau

Le PROFESSEUR Hugues Duffau a révolutionné sa discipline au CHU de Montpellier

Depuis 1996 le Professeur Hugues Duffau a imposé dans le monde entier sa technique époustouflante consistant à retirer les tumeurs du cerveau sans endormir les patients. Une technique réduisant considérablement les risques de séquelles post-opératoires.

Chaque année, environ 5.000 nouveaux cas de tumeurs cérébrales sont diagnostiqués en France ; une sur deux est « née » dans le cerveau, et n’est pas due à une métastase. On ignore pourquoi ces tumeurs – appelées gliomes – apparaissent, mais on sait qu’elles génèrent de sérieux handicaps (hémiplégies, aphasies…). Du fait de la localisation de leur tumeur, de nombreux patients se voient « récusés » par les neurochirurgiens, certaines zones du cerveau étant réputées intouchables.

Les spécialistes hésitent également à intervenir chez les patients, souvent jeunes, dont les tumeurs précancéreuses ont été décelées précocement. Les risques d’une opération sont en effet estimés plus importants que les symptômes et handicaps, encore légers, dont souffre le patient. Mais pour le Professeur Hugues Duffau, neurochirurgien à Gui-de-Chauliac (CHRU de Montpellier), cette posture médicale ne se justifie ni dans un cas, ni dans l’autre. Pour preuve, il réalise entre 100 et 150 interventions par an, dont une majorité considérée comme inopérable. Ce professeur a déjà formé 250 équipes médicales originaires de 40 pays à sa technique.

Les patients sont médicalement suivis à vie et ils sont appelés à être réopérés ; Car il est impossible d’ôter tous les tissus touchés par la tumeur. C’est au prix de cette surveillance que leur espérance de vie a doublé à 15 ans. Les séquelles restent exceptionnelles, de l’ordre de 0,5%.

Fort de ces résultats, le Pr Duffau milite pour un dépistage précoce, l’objectif étant d’intervenir le plut tôt possible afin d’éviter que les tumeurs ne deviennent malignes. « La plupart des gliomes sont opérables à un stade précoce, lorsque le patient se porte encore bien. Il faudrait donc changer d’état d’esprit et se faire opérer dès qu’une tumeur a été fortuitement décelée, par exemple lors d’une IRM. »

LE PROFESSEUR Hugues Duffau en 6 dates

1966 Naissance à Montauban. 1995 Diplômé en neurochirurgie à Paris. 1996 formé par le Pr George Ojemann à Seattle (Etats-Unis), opère son premier patient éveillé à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. 2000 Thèse en neurosciences à Paris. Responsable du département de neurochirurgie au CHU de Montpellier. 2010 Plus jeune lauréat de la médaille Herbert Olivecrona, décernée par l’institut Karolinska, de Stockholm (Suède). 2013 Le prestigieux titre de « Docteur Honoris Causa » a lui a été décerné le 4 février 2013 par l’Université Catholique de Louvain, établissement belge de renommée mondiale. Crée une équipe de recherche Inserm consacrée à la plasticité du cerveau sous l’effet des tumeurs.